Regards d’habitants

Afin de permettre aux habitants de construire, d’exprimer et de transmettre leurs propres impressions, Regards d’habitants propose à travers la photographie et l’écriture une réflexion sur leur environnement architectural, humain et sociétal.

A l’aide d’outils simples et quotidiens, les habitants explorent et se réapproprient leur territoire en le regardant autrement.
Guidés par la compagnie Nejma avec une approche contemporaine et humaine, ils développent au cours des ateliers de pratique artistique leur créativité, leur sensibilité et leur sens critique.
En texte ou en image, ils offrent cette perception nouvelle à d’autres habitants de leur quartier et d’ailleurs, à travers une exposition in-situ et dans le centre de la ville.
L’édition de ces travaux en cartes postales leur permet de faire voyager le reflet d’un autre chez-soi.

Partageant leur vision, formulant leurs sensations, révélant la beauté de leur quartier ou ses absurdités, les habitants constituent un patrimoine artistique et contemporain de leur lieu de vie.
Cette collecte menée par les habitants est dans la continuité des projets de territoire menés par la compagnie Nejma depuis 2010.

En partenariat avec les équipes des Maisons de quartier de La Roche-sur-Yon qui constituent les groupes de participants, Nejma mène les actions nommées Un autre regard (photographie) dans les quartiers des Forges et de la Vigne-aux-Roses, et développe pour 2017 une première action Regards d’habitants (photographe, écriture) dans les quartiers Jean Yole et Pyramides.

Photos réalisées par les habitants de la Vignes aux Roses

REGARDS D’HABITANTS / ACTIONS

CARNET DE VOYAGE / PHOTOGRAPHIE & ECRITURE

Avec le soutien de la Ville de La Roche-sur-Yon et de la DRAC Pays de la Loire

Les deux intervenants de la compagnie Nejma, Virgile Sani-Gémonet, photographe, et Mathilde Martineau, comédienne, mènent un atelier de pratique artistique sur le thème du carnet de voyage, auprès d’une douzaine d’habitants de 12 ans minimum, groupe hétérogène constitué par la Maison de quartier Pyramide de la Roche-sur-Yon. Au mois d’avril 2017, les habitants engagent leur participation à 4 ateliers, les temps de préparation et de restitution sont sur la base du volontariat.

A la première rencontre, les artistes de Nejma présentent le projet et partagent leurs expériences de photographe et de comédienne, ouvrant des pistes d’exploration, à travers l’objectif et l’univers plastique de Virgile Sani-Gémonet, en lien avec l’écriture et l’univers poétique de Mathilde Martineau. Le photographe aborde les techniques et codes photographiques, pour mieux les (dé)former, les bouleverser, et utiliser les accidents. La comédienne propose l’écriture comme un voyage en soi, à travers soi et vers les autres.
Dans leur quartier, équipés de leur appareil ou smartphone, munis de carnets afin de noter les sensations qui accompagnent la démarche photographique, les habitants sont au cœur de l’aventure artistique. Leur collecte est partagée à la fin de chaque rencontre : visionnage des photos, lecture des mots. Avec l’aide des artistes, ils précisent leurs expressions, affinent leur choix de prise de vue, reprennent leurs notes glanées au fur et à mesure de l’exploration pour les mettre en forme. De l’écriture de mots, de phrases jusqu’à des textes, Nejma fait appel à l’imaginaire de chacun. S’appuyant sur des auteurs, la comédienne leur propose d’expérimenter l’écriture épistolaire sous forme de fiction.
Chaque rencontre est une étape de la construction de la restitution. Lors du dernier atelier ils définissent ensemble les images mêlant textes et photos qui y seront dévoilées. Entre les temps de rencontre, les habitants sont invités à continuer leur recherche, afin d’acquérir une autonomie et une réflexion personnelle sur leur création.

La démarche de chaque participant est valorisée lors de sa présentation au public. La mise en œuvre de la restitution dépend du territoire et se construit en accord avec la structure d’accueil, les habitants et Nejma. Ils réalisent ainsi un exposition in situ et une exposition en centre ville dans l’espace public, sur un axe passant pour une meilleure visibilité. Plusieurs formes de présentation sont envisageables : images sous cadre, affichage grand format, projections géantes… Pour ceux qui le désirent, les textes écrits lors des ateliers sont lus à voix haute. La participation des habitants à sa préparation (mise en place et derniers réglages) et leur présence à l’exposition est libre.

L’édition d’un support papier fait partie intégrante du projet afin de garder une trace matérielle exploitable. Ce peut être un ouvrage collectif, ou comme déjà réalisé avec succès, une série de cartes postales : Proposer au public d’écrire une carte postale créée par les habitants de son quartier, c’est poursuivre le travail de la plume, renouer avec la correspondance manuscrite, initier les plus jeunes à ce support, rappeler à d’autres le plaisir d’écrire, faire voyager ces quatre semaines de réflexion sur son propre territoire à travers la France et ailleurs.

UN AUTRE REGARD / PHOTOGRAPHIE & TERRITOIRE

Quartiers la Vigne-aux-Roses et la Vallée Verte, La Roche-sur-Yon, 2016
Atelier de 4 rencontres entre Virgile Sani-Gémonet de Nejma et un groupe très hétérogène de 7 habitants de 12 à 69 ans sur le thème : Architecture et graphisme.
Partenaires : Maison de quartier de La Vallée Verte de La Roche-sur-Yon, La Poste.
Avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire et de la Ville de La-Roche-sur-Yon.
Restitution : Une série de 8 cartes postales originales sont éditées en coffret à 50 exemplaires (soit 400 cartes postales) ; Exposition à l’espace de coworking La Loco numérique, La-Roche-sur-Yon ; Exposition au festival La Vallée fait son cirque de la Maison de quartier de la Vallée Verte de La-Roche-sur-Yon.

Lors du festival de la Vallée fait son cirque, Nejma rassemble les habitants autour de la correspondance. La petite forme « Nejma vous poste » mise en scène par Nicolas Poirier invite le public à écrire une carte et l’expédier dans la boîte jaune de La Poste installée in situ. 80 personnes écrivent et postent ainsi les cartes éditées. Au-delà des questions pratiques « Où se met l’adresse ? Où se colle le timbre ? » ou des réflexions « Je n’ai pas envoyé de carte depuis 10 ans, je n’y avais pas pensé. » révélant l’utilisation perdue de la carte postale, les habitants ont témoigné « le plaisir d’écrire et de contacter la famille », « Cette carte postale c’est le quartier, on l’envoie à nos amis du Nord, on vient de là ! »
Cette rencontre imprévue avec le public autour de la correspondance donne envie à l’équipe de Nejma de poursuivre cette expérience autour de l’écriture, l’intégrant aux prochains ateliers.

Depuis le départ de la compagnie, parmi les participants, Françoise photographie régulièrement son quartier depuis sa fenêtre avec son smartphone, Jean-Pierre réalise une encyclopédie illustrée du quartier, Marie-Pierre s’est inscrite aux activités de la Maison de quartier, Lohan et Noah se sont découverts une fibre artistique.