Portraits de territoire

Portraits de territoire est une collecte photographique tout terrain, un projet participatif où chacun tire son propre portrait.
Avec la Cabine Photographique comme outil mobile, Nejma va à la rencontre de tous les publics et leur propose de participer à une vaste collection de portraits uniques, à l’image des lieux traversés.

Portraits de territoire place le citoyen au centre de l’œuvre, révèle les visages d’aujourd’hui et de demain.
En projection grand format sur les reliefs du territoire, impromptus dans l’espace public, exposés en galerie, les portraits s’affichent, dévoilent les femmes et les hommes qui composent la diversité de nos lieux de vie.

Depuis 2002, Nejma recueille ainsi 21000 portraits et sillonne 17 territoires – ville, pôle industriel, université, hôpital, centre pénitentiaire – tissant des liens avec et entre les habitants.
D’échanges multiples en rencontres riches et singulières, Nejma se positionne en fil conducteur pour laisser librement le participant devenir acteur du projet.

En 2002, suite à l’ouverture de l’Europe aux pays de l’Est, Virgile Sani-Gémonet et Stéphanie Poupeau créent une première version de la Cabine pour aller à la rencontre de l’autre, accueillir l’inconnu, collecter et présenter les visages des nouveaux venus.
La migration des populations modifie les territoires, des femmes et des hommes riches d’histoires se mélangent dans le paysage urbain et rural.
Portraits de territoires propose l’instantané contemporain de toutes ces diversités.

Nejma souhaiterait mettre à disposition l’outil photographique pour les gens de passage, les travailleurs, les visiteurs, les migrants…

La vidéo Portraits de territoire cliquer ici

PORTRAITS DE TERRITOIRE / MODE D’EMPLOI

Préparation

En accord avec les partenaires locaux, la compagnie se déplace où se trouvent les habitants, dans les espaces publics et les lieux privés, voire fermés. Le dispositif autonome en cabine peut aussi s’adapter à tout espace.
Le passage de la Cabine photographique est annoncé par les médias locaux et par voie d’affichage public, avec des portraits issus du fond iconographique de Nejma, précédemment glanés sur d’autres territoires.

Cabine Photographique

Guidés par un comédien de Nejma dans la Cabine photographique, les participants sont invités à se photographier seul ou à plusieurs, en toute liberté et en couleurs. Ils se dévoilent, posent, s’amusent, acteurs et auteurs de leur image.

Le dispositif peut accueillir 1 a` 6 personnes, comprend un syste`me de de´clenchement et un choix de fonds colorés.
En 2 minutes Nejma leur remet un tirage de leur autoportrait.

Marquée par plusieurs évolutions tant techniques qu’artistiques, la Cabine est un espace de création intime où chacun laisse une trace de son passage, de son histoire hic et nunc.

Véritable témoignage artistique et ethnographique de nos sociétés modernes, chaque cliché est soigneusement archivé par Nejma.

La Cabine Photographique existe aussi d’une manière autonome dans l’espace public, lors d’évènements.

Restitution

La diffusion des portraits se construit en partenariat avec les structures accueillantes.
Nejma propose une large visibilté des portraits lors d’évènements publics ou privés, sous plusieurs formes : projection très grand format sur l’architecture des lieux, affichage de grands tirages dans l’espace public, exposition en galerie ou en mairie…

PORTRAITS DE TERRITOIRE / ACTIONS

2017 / Neufchâteau (88) – en cours.
En partenariat / avec le soutien du Conseil Général et de la Communauté de communes du Pays de Neufchâteau.

2017 / Château de Blandy-les-Tours (77) – en cours.
En partenariat / avec le soutien du Conseil Général de Seine-et-Marne.

2015 -2016 / Vallée de la Fensch en Moselle – 10 jours de collecte sur 6 communes.
Projection géante des portraits sur les bâtiments de l’U4 – Parc du haut-fourneau, Uckange (57).
Avec le soutien de la Communauté de communes de la Vallée de la Fensch, en partenariat avec le U4 – Parc du haut-fourneau.
http://www.diazzo.fr/work/97-portraits-de-territoire-cie-nejma-85

2015 / Centres pénitentiaires de Bretagne – Vannes, Ploemeur, Brest, Saint-Brieuc, Rennes, Rennes-Vezin, Saint-Malo.
Avec le soutien de la Fondation de France et en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement d’Ille-et-Vilaine.

+ d’infos contact@nejma.info

 

PORTRAITS DE TERRITOIRE / PARLOIR PHOTOGRAPHIQUE

Soutenu par la Fondation de France en 2015 et par la DRAC Pays de la Loire en 2012, en partenariat avec les Ligues d’Enseignement d’Ille-et-Vilaine et de Loire-Atlantique, le projet Portraits de territoires se déplace dans les Centres pénitentiaires de Bretagne et des Pays de la Loire.

Nejma adapte son dispositif, transforme en Cabine Photographique un parloir, en aménage la partie publique et le laboratoire numérique, puis laisse les détenus et les familles se photographier en toute intimité. Au fil des établissements, le projet s’est ouvert au personnel pénitencier, dont la participation est nécessaire pour le bon déroulement du projet.

Les détenus et leur famille, ainsi que des dizaines d’agents, ont ainsi réalisé leur portrait et gardé un tirage remis par Nejma. Le parloir photographique comptabilise aujourd’hui environ 1000 clichés.
Si elle a permis ces rencontres précieuses à travers la photographie, la compagnie ne garde pas dans ses archives ces portraits privés. Ils sont comptabilisés dans le bilan des actions mais les clichés sont détruits.

Les appareils photos étant interdits en milieu pénitentiaire, les prévenus et condamnés n’ont aucune photo en compagnie de leurs proches durant leur détention. Ce projet ne serait être réalisable sans la volonté des équipes de la Ligue de l’Enseignement et des Centres pénitenciers.

« Bonjour, Je ne sais pas si c’est vous que j’ai vu au parloir du centre de détention de Nantes dimanche mais je voulais quand même vous remercier pour ce que vous avez propose´ avec votre cabine. J’étais pas trop partante au de´part parce que je me disais que franchement, faire une photo dans un parloir c’est pas ce qu’il y a de plus « glamour », surtout quand on sait comment ces moments peuvent être source de frustration aussi bien pour les détenus que pour nous, les proches.
Mais j’avoue que j’ai passe´ un super moment, que la photo est super et qu’avec mon copain on est vraiment heureux du résultat. Je n’aurais pas cru que cela aurait pu me rendre aussi joyeuse. Voilà, voilà. J’ai vu que vous continuez votre tour au CHU et à St Jacques donc je vous souhaite plein de courage et merci encore.
Sandrine, qui va au parloir depuis plus d’un an maintenant et qui retiendra (entre autre) celui que vous nous avez proposé dimanche. »